• Buvant seul sous la lune

    Au milieu des fleurs, un pichet de vin,

    Seul à boire, sans un compagnon.

    Levant ma coupe, je salue la lune,

    Avec mon ombre, nous sommes trois.

    La lune pourtant ne sait pas boire,

    C'est en vain que l'ombre me suit.

    Honorons cependant ombre et lune,

    La joie ne dure qu'un printemps.

    Je chante et la lune musarde,

    Je danse et mon ombre s'ébat.

    Eveillés, nous jouissons les uns des autres,

    Ivres, chacun va son chemin.

    Rendez-vous sur la Voie lactée,

    Que dure à tout jamais, notre union amoureuse. 

     

    Li Po ou Li Bai (701-762)

    extrait ici de L'âme du vin

    Treize improvisations en écho aux poèmes chinois par André Velter

    Peintures et traductions de Ji Dahai


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Janvier à 20:53

    Pour celles et ceux qui seraient intéressés par Li Bai il est très présent dans le dernier Le Clézio "Le flot de la poésie continuera de couler" ed Philippe Rey. he

     

    J'ai trouvé d'autres traductions de ce poème mais j'aime bien celle-là. yes  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :