•  

    Victor Hugo


    1 commentaire
  • Tant de lumière en ton esprit se perd en une mer infinie d'étoiles. Sueur de l'obscur. L'océan intérieur détruit ce qu'il fabrique. Comment se détachent et s'inaugurent les sensibles éclairs, qu'étrangement arrache en toi l'identique à la nuit ?

     

    Jean Mambrino

    Casser les soleils

    Ed José Corti  


    8 commentaires
  • Moro-sphinx

    Moro-sphinx

    Moro-sphinx

    Mon grand-père disait c'est une bonne nouvelle,

    promis d'ici la fin de l'été j'essaie d'avoir une photo plus nette he


    2 commentaires
  • Tour de silence vagabonde

    dans les herbages du soleil

    Depuis le sourire de l'onde

    et la grande clef d'or de l'inconstance

     

    Fontaine d'air où les nuages

    un à un s'en vont se briser

    Si tu savais que ta main blanche

    n'est pas faite pour les éclairs enchaînés

     

    Alors têtes sans yeux qui voguez dans l'espace

    la lèvre de feu humectée

    vous tomberez laissant vos traces

    sur les puits de froid se geler

     

    Les éclairs gerbe toujours mûre

    dans tes bras vont se réchauffer

    et l'alcool qui enchante ma voix

    parle très bas pour toi

    pour toi

     

    André de Richaud

    Le Droit d'asile

    &

    Poèmes épars

    L'ETHER VAGUE PATRICE THIERRY éditeur


    2 commentaires
  •  

    "Eclosion" dans la mini-pouponnière

    Si vous voulez en voir une beaucoup plus importante :

    c'était ici http://rien6.eklablog.com/pouponniere-a1334050

     


    2 commentaires

  • votre commentaire
  • Premiers coquelicots semés cette année

    Premiers coquelicots semés cette année

    Premiers coquelicots semés cette année


    4 commentaires
  • Ciel après la pluie, arc-en-ciel

    Comment ça on ne voit que les lampadaires ?

    Ciel après la pluie, arc-en-cielégalement fils électriques, grillage

    Ciel après la pluie, arc-en-ciel

    Ciel après la pluie, arc-en-ciel

    Ciel après la pluie, arc-en-ciel

     


    4 commentaires
  • nigelle

    La seule nigelle rescapée

    Fleur de poireau

    Fleur de poireau sauvage

    Coquelicot

    Coquelicot fatigué mais pas encore ceux semés cette année

     


    4 commentaires
  • Les girandoles des soleils au fond du vide

    dessinent sur mes yeux le rien de la lumière,

    chaque regard tirant de rien ce qui m'éclaire

    quand sa distance apaise mon néant avide.

     

    Je reconnais en moi la voie ouverte au rien,

    qui désigne et déplace et dissipe et déguise

    la présence innombrable où je viens à ma guise

    en suivant sans le voir un néant de chemin.

     

    Le rien dont je suis fait m'égare et me rend sûr,

    alors que tous ces riens sont ici mes balises,

    m'aidant à déchiffrer les chiffres qui reluisent

    sur le mirage tendrement offert des murs.

     

    Jean Mambrino

    Le Chiffre De La Nuit

    Ed José Corti


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires