• Taisen Deshimaru

    La pluie lave, le vent polit.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:20

    Et les mot s'amusent...

    2
    Lundi 15 Septembre 2014 à 22:39

    Un volcan un peu trop poli wink2

    Amitié Pascal

    3
    joruri
    Lundi 15 Septembre 2014 à 23:02

    Et le feu chauffe.

    Non je déconne...^^

    4
    Mardi 16 Septembre 2014 à 09:30

    en forme tous les trois ça me fait plaisir. smile

    Bonne journée

     

    5
    *
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:12
    Le ciel pleure
    La terre essuie
    6
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:18
    Lire les philosophes anciens directement dans les manuscrits évite bien des contresens.
    Le feu réchauffe dans l'âtre, qu'importe les histoires de latitude ...
    7
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:42

    j'avais une copine à l'époque. Invité chez elle, j'avais remarqué un livre de Taisen Deshimaru qui trainait (Elle s'appelait Isabelle je crois) j'avais essayé de lire quelques pages, mais que tout cela me sembla obscur. Comment dire ?

    Si le langage est un plan infini, il me semblait que sur ce plan on délimitait une zone arbitrairement et que les mots qui composaient ce segment pouvaient être interchangeables si l'on déplaçait simplement les limites. Dans le vague ainsi crée, on pouvait imaginer n'importe quoi, et cela ne correspond pas à mon caractère: une pensée aux arêtes nettes, tranchées, définies et fermes, incisive, m'a toujours plus apporté qu'une abstraction floue qui peut vouloir signifier tout et son contraire. C'est le problème des koans et du zazen: quoi qu'on pense avoir compris, on peut avoir compris de travers et finalement, en guise de "vide" il ne reste en fait qu'une hésitation, un doute, une incertitude. C'est voulu je le sais, il y a une conception du "non-mental", mais le mental n'est pas le mal en soi. On élimine toute la conscience au nom de la conscience pure. C'est comme brûler toute la maison parce qu'il s'y trouve une souris.

    8
    Mardi 16 Septembre 2014 à 11:20

    Il fut un temps où sur le blog de Rien, je lisais tant et tant de belle poésie de tous styles, je faisais tant de belles découvertes qui manquaient cruellement à ma culture, pauvre de moi: que sont devenus Mambrino, Guillevic, Eluard et tant d'autres poètes adorés?

    Un seul son ne produit pas d'unisson. Quelle que soit la provenance d'une seule cloche, il manque toutes les autres pour carillonner, et surtout se cultiver de façon joyeuse et véritablement intelligente, c'est-à-dire sans cloisonnement à la fois brutal, inutile et anti-créatif au possible.

    Rien, ce n'est pas un reproche, nullement, seulement ce que je pense et la façon dont j'aime me cultiver.

    Je l'affirme haut et fort: j'en ai marre du zen commercial ou puéril, comme de tout ce qui est de l'ordre du moutonnage ou des guides spirituels.

    A mon âge je me suis trouvée depuis bien longtemps: ne reste plus que cette quête de la beauté qui elle ne finira jamais et va avec la libre pensée, loin des apparences entre autre. Elle seule n'écrase pas l'humain et l'indépendance.

    Mais il est vrai qu'aller au-delà du visible, d'autant plus sur le virtuel où tout s'achète, se commente et s'interprête, demande quelques efforts. Cette indépendance a un prix, qu'importe cependant! Je n'en mets aucun sur la culture, je me moque des souris comme des rats. Mais en revanche que ne ferait-on pour la paix et la poursuite de la culture, la vraie richesse à mes yeux.

    Belle journée à toi :-)

    9
    Mardi 16 Septembre 2014 à 11:31

    Je vous entends tous les deux.

    Je ne fais que partager ce qui me plaît quelle qu'en soit l'origine. Mon stock de livres n'est malheureusement pas inépuisable et ma bibliothèque locale très peu fournie en poésie d'où parfois un peu de changement et le fait que je publie moins souvent aussi.

     

    10
    Mardi 16 Septembre 2014 à 11:36

    On a qu'à faire un truc collectif: on envoie à rien des choses courtes qui nous ont frappé, par mail, et elle sélectionne ce qu'elle veut.

    11
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 14:47

    J'avais faim. N'ayant trouvé que des roches, j'allai visiter un autre champ. Pourquoi me serais-je plaint ?

    12
    Mardi 16 Septembre 2014 à 14:52

    C'est une idée en effet Joruri pour ceux qui ont du temps et que ça intéresse je suis preneuse.

    13
    Mardi 16 Septembre 2014 à 14:53

    Vous avez bien fait Prôteus ! wink2

     

    14
    Mardi 16 Septembre 2014 à 15:45
    Bonne idée si Rien est d'accord et dans les partages gentils et courtois exclusivement pour ce qui me concerne. Et à compter d'octobre pour moi, j'ai trop de paperasses pour le moment.
    15
    Mardi 16 Septembre 2014 à 15:49
    Je confirme Proteus, tu as bien fait de barouder dans un autre champ.
    16
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:09

    Si j'ai bien fait, pourquoi accabler la pauvre Rien, qui donne gratuitement et par égard pour vous et l'amour de la culture ?

    À cheval donné, on ne regarde pas la bride.

    17
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:37

    Ok, je vais regarder ce que j'ai. wink2

    18
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:55

    On essaie d'échanger assez franchement ici Prôteus sans s'offusquer de ce que pense l'un ou l'autre tout en restant corrects et en bons camarades. Du coup je vais instaurer ce système de ce pas et voir si c'est gérable.  

    19
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:56

    Quand et comme tu voudras et pourras Antigone.

    20
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:56

    C'est parti Joruri.

    21
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:00

    J'aime beaucoup Rien, et en particulier pour sa grande ouverture d'esprit qui fait que l'on peut papoter toujours librement.

    Et elle sait à quel point j'apprends ici.

     

    22
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:06

    J'avais cru percevoir qu'on cherchait à vous détourner de ce que vous aimez, vous, pour vous imposer ce qu'ils aiment, EUX. Vous avez beau vous appeler Rien, rien ne justifie qu'ils se donnent à tort le  nom de Tout.

    23
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:13

    @ polymathe : vous vous posez sur le plan de la rarionalité, ce que le Zen évite de faire - question de méthode, vous avez le choix, et aussi celui de stagner dans l'occidentalocentrisme.  

    24
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:15

    Merci Prôteus mais j'aime bien le côté participatif de ce principe et je ne posterai que ce que j'aime ça commence d'ailleurs avec du Jean-Claude Renard que j'ai déjà publié ici.

    25
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:20

    Et je continuerai à poster des textes choisis par mes soins.

    26
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:26

    Alors tout est bien qui commence bien, Rien. Bonne expérience.

    27
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:30

    Vous savez Rien que Wikisource est votre ami si vous vous trouvez à court de textes...

    28
    Mardi 16 Septembre 2014 à 17:37

    Je ne connais pas wikisource donc je prends note et j'irai voir ça merci.

    29
    Prôteus
    Mardi 16 Septembre 2014 à 19:49

    Si vous aimez les bons mots, adages, proverbes, préceptes, aphorismes, apohtegmes et autres sentences gnomiques,  je vous propose ce qui suit : 

    Le sage exécute pendant que l'idiot discute. 

    30
    Mardi 16 Septembre 2014 à 20:13

    merci encore pour wikisource, une bonne source de lecture m'attend. Et hop je note la phrase dans mon carnet (c'est mon habitude, je note beaucoup de courts textes, ou phrases dans un carnet) .   

    31
    Mardi 16 Septembre 2014 à 20:36

    Lorsque nous regardons nous pouvons le faire de plusieurs manières.

    Regarder en ne voyant que soi  dans un regard possessif ou

    regarder en essayant de comprendre ce que l'autre à voulu exprimer et nous faire partager. Le regard devient alors enrichissant

    Il est vrai que cette dernière façon de voir demande une plus large ouverture d'esprit.

     

     

    32
    Mardi 16 Septembre 2014 à 20:38

    A *

    "Le ciel pleure
    La terre essuie"

    et le vent sèche

    33
    *
    Mardi 16 Septembre 2014 à 20:42
    Un vent
    Comme une brise silencieuse
    Un vent
    Comme le souffle des nuages
    Quand le ciel devient moins bleu
    34
    Mardi 16 Septembre 2014 à 21:14

    A *

    Le vent

    d'un sourire

    sèche

    la larme de pluie

    35
    *
    Mardi 16 Septembre 2014 à 21:22
    Doux est le Sourire
    Au Silence
    Mettre la Tendresse
    Semer la Vie
    Au gre d'un regard
    Et la brume s'envolera
    36
    Mardi 16 Septembre 2014 à 22:49

    ah * je n'avais pas vu ton premier post désolée.

    A mes amis poètes du soir * et Pascal

     

    grand beau temps

    ici ce soir

    le ciel n'a plus de larme

    même la brume

    s'est envolée

     

    Moins douée que vous deux pour les mots mais le cœur y est

    douce nuit.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :