• Rien

    Plus rien même pas de la cendre même pas le souvenir plus rien

    Plus rien sauf cette joie de l'oubli ce vent de l'oubli qui arrache tout

    détruit tout et saccage le reste

    Le moment est enfin venu de ne plus espérer de ne plus attendre de

    ne plus croire de ne plus s'imaginer de ne plus trembler savoir qu'on

    ne craint plus le vide que tout est consommé

    consumé désincarné que ce qui était n'est plus plus rien même plus

    rien même pas le néant

    Je ne ricane plus je ne souris plus

    je ne baisse plus les yeux ni ne les lève

    je ne les frotte même plus je ne dors pas

    je veille comme une pierre sans son ombre

    et je suis transparent comme le temps

    je vis comme vivent les nuages et la fumée

    je m'efface et jusqu'aux dernières traces

     

    Philippe Soupault


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 09:46

    "On est toujours tenté de revenir au sujet sans corps." Françoise Dolto

    2
    Samedi 31 Janvier 2015 à 15:28

    Tiens c'est marrant je ne te voyais pas citant du Dolto he

    Bonne journée à tous

    3
    Samedi 31 Janvier 2015 à 17:53

    Je me fous un peu de Dolto, mais j'ai une assez bonne mémoire.

    4
    Samedi 31 Janvier 2015 à 19:28

    oui j'avais remarqué pour la mémoire. wink2

    5
    Samedi 31 Janvier 2015 à 21:55

    Mouais. Pfff...Et on fait encore croire que c'est un avantage...

    Dieu merci je n'ai plus de ces déprimes qui tendent vers l'absolu comme celle de Soupault, pour le moment du moins...

    Étonnant ce choix de texte qui montre une détresse presque métaphysique. Comme Michaux, il a du passer par des "gouffres".

    Et bizarrement, c'était aussi le cas de Gustave Roud, moins visiblement torturé, mais pourtant victime d'accès de mélancolie (au sens médical). J'ai beaucoup de compassion pour ce genre de souffrances.

    Une forme de nihilisme par défaut dans ce texte, qui nous fait vouloir tout quitter, corps âme et esprit et être comme n'ayant jamais été, dissipé, dissous, moléculairement anéanti.

     

    6
    Samedi 31 Janvier 2015 à 23:08

    Des tourments que j'ai bien connus aussi et qui laisse des traces et aussi comme toi beaucoup de compassion.  

    7
    Mercredi 4 Février 2015 à 22:16

    Encore un qui a compris que Rien est Tout

    N'est ce pas Rien wink2

    Amitié

    8
    Jeudi 5 Février 2015 à 11:46

    oui Pascal wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :